Accueil > Communiqués de presse > 2006 > Résultats des élections aux URML - Et maintenant ?

Résultats des élections aux URML - Et maintenant ?

lundi 5 juin 2006

Le vote des médecins généralistes aux Unions Régionales des Médecins Libéraux, sanctionne les syndicats qui ont signé la convention médicale ; ceci est logique et juste puisque cette convention ne résout en rien les problèmes de l’exercice professionnel des médecins généralistes, mais par contre aggrave l’accès aux soins. La mise en place du parcours coordonné, tel qu’il est conçu dans la convention, est une absurdité. Le problème n’est pas de ficeler les malades dans une filière contrainte, mais de modifier les pratiques professionnelles pour les adapter aux besoins des malades et non pas pour résoudre la crise de l’Assurance maladie : cette crise ne peut se résoudre qu’en modifiant le système de l’offre de soins pour le faire évoluer vers un système de santé où sont combattues les causes des maladies.

Et maintenant que vont faire les syndicats de médecins généralistes qui ont combattu cette convention ?
Une occasion rare existe pour qu’un véritable débat s’instaure autour de l’avenir de la médecine générale. Il faut exiger une renégociation de la convention, mais rien ne serait plus stupide que de rester enfermé dans une surenchère corporatiste et réduire cette victoire à un débat sur la valeur de la consultation en médecine générale ou sur l’opposition entre médecine générale et médecine spécialisée.

La crise est majeure et ce n’est pas au sein des URML que cette crise trouvera ses solutions. Le débat doit mobiliser l’ensemble de la profession et être public.

Le Syndicat de la Médecine Générale, qui dès la signature de la convention a participé à la création du front du refus, appelle les syndicats majoritaires chez les généralistes à la tenue d’Etats Généraux de la médecine générale afin de déterminer quelles sont les réformes à conduire pour adapter la médecine générale aux évolutions sociales et culturelles de la profession et de la société.

P.-S.

Contacts :
- Didier Ménard : 06 07 16 57 78
- Marie Kayser : 06 86 55 80 02

Répondre à cet article

Accueil > Communiqués de presse > 2006 > Résultats des élections aux URML - Et maintenant ?

Résultats des élections aux URML - Et maintenant ?

lundi 5 juin 2006
Mis à jour le jeudi 17 janvier 2008

Le vote des médecins généralistes aux Unions Régionales des Médecins Libéraux, sanctionne les syndicats qui ont signé la convention médicale ; ceci est logique et juste puisque cette convention ne résout en rien les problèmes de l’exercice professionnel des médecins généralistes, mais par contre aggrave l’accès aux soins. La mise en place du parcours coordonné, tel qu’il est conçu dans la convention, est une absurdité. Le problème n’est pas de ficeler les malades dans une filière contrainte, mais de modifier les pratiques professionnelles pour les adapter aux besoins des malades et non pas pour résoudre la crise de l’Assurance maladie : cette crise ne peut se résoudre qu’en modifiant le système de l’offre de soins pour le faire évoluer vers un système de santé où sont combattues les causes des maladies.

Et maintenant que vont faire les syndicats de médecins généralistes qui ont combattu cette convention ?
Une occasion rare existe pour qu’un véritable débat s’instaure autour de l’avenir de la médecine générale. Il faut exiger une renégociation de la convention, mais rien ne serait plus stupide que de rester enfermé dans une surenchère corporatiste et réduire cette victoire à un débat sur la valeur de la consultation en médecine générale ou sur l’opposition entre médecine générale et médecine spécialisée.

La crise est majeure et ce n’est pas au sein des URML que cette crise trouvera ses solutions. Le débat doit mobiliser l’ensemble de la profession et être public.

Le Syndicat de la Médecine Générale, qui dès la signature de la convention a participé à la création du front du refus, appelle les syndicats majoritaires chez les généralistes à la tenue d’Etats Généraux de la médecine générale afin de déterminer quelles sont les réformes à conduire pour adapter la médecine générale aux évolutions sociales et culturelles de la profession et de la société.

P.-S.

Contacts :
- Didier Ménard : 06 07 16 57 78
- Marie Kayser : 06 86 55 80 02

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.