Accueil > Communiqués de presse > 2005 > Pour en finir avec les formulaires "Médecin Traitant"

Pour en finir avec les formulaires "Médecin Traitant"

lundi 27 juin 2005, par le SMG

Syndicats et associations de médecins généralistes, nous avons mené une lutte collective contre les méfaits de la réforme de l’Assurance maladie et appelé à la rétention des formulaires Médecin Traitant. Cette action a permis aux généralistes de se mobiliser et d’alerter les patients sur les dangers de cette fausse réforme : le faible retour spontané des formulaires signe l’absence d’adhésion des patients et des médecins à un tel dispositif.

Depuis près de six mois, les patients sont soumis à des pressions et des informations mensongères leur vantant une hypothétique coordination des soins, quand la réforme se résume à une simple augmentation tarifaire des spécialistes, et à une généralisation des dépassements d’honoraires hors d’un parcours de soins dénué de moyens.

Parfaitement conscients que les formulaires ne changent rien à l’anarchie du système de soins, nous proposons aux médecins généralistes de répondre de manière pragmatique aux craintes exprimées par les patients. S’ils se sont engagés auprès de ceux-ci à renvoyer les formulaires qu’ils détiennent, nous leur proposons de les renvoyer sans urgence dans la deuxième quinzaine de juillet. Les patients doivent être avertis de la possibilité de signer le formulaire lors d’une consultation ultérieure, sans pénalisation pour eux (aucun décret à ce jour ne modulant les remboursements selon l’adhésion ou non au dispositif).

La lutte contre la réforme continue, ainsi que l’information des patients sur ses conséquences néfastes :

- Augmentation massive des tarifs des mutuelles et assurances complémentaires.
- Augmentation inéluctable de la franchise actuellement de 1€ sur chaque consultation, laissée à la charge des patients.
- Utilisation du recours au généraliste en dépit du bon sens : absence de moyens, absence de reconnaissance de la spécificité de la discipline, absence de valorisation des actes de prévention, contournement systématique organisé dans ses moindres détails financiers par la convention elle-même.
- Mise en place de dépassements systématiques des tarifs des médecins spécialistes.
- Accablement des médecins généralistes devant le surcroît de tâches administratives non rémunérées occasionné par leurs nouvelles fonctions.
- Suppression de la dispense d’avance de frais chez le généraliste, rendant plus difficile l’accès aux soins de premier recours.
- Persistance de l’interventionnisme des firmes pharmaceutiques dans la formation médicale initiale et continue.
- Découragement des médecins référents qui s’étaient le plus investis dans leur mission reconnue de synthèse et de coordination, risque de licenciement pour trois milliers de secrétaires.
- Refus des jeunes médecins de s’engager dans la filière de médecine générale.
Notre société française est bloquée, non pas parce que des groupes sociaux ou professionnels comme les médecins généralistes refusent les réformes, mais tout simplement parce que ces réformes sont injustes, et qu’elles se font avec mépris : mépris pour les professionnels de santé, mépris pour les patients, mépris pour la santé. Le mépris est une forme de violence inacceptable.
Les médecins généralistes conscients du rôle qu’ils devraient avoir dans le système de santé, continueront à défendre et promouvoir une médecine de qualité accessible à tous.

Signataires :
- Association MGVA (Vigilance et Action)
- Association Nationale des Médecins Référents (AMedRef)
- Le Manifeste
- Syndicat de la Médecine Générale (SMG)
- Union Syndicale des Médecins Généralistes

P.-S.

Contacts presse :
- Dr Patrice Muller 06 81 44 68 49
- Dr Martine Lalande 01 47 98 70 56

Répondre à cet article

Accueil > Communiqués de presse > 2005 > Pour en finir avec les formulaires "Médecin Traitant"

Pour en finir avec les formulaires "Médecin Traitant"

lundi 27 juin 2005, par le SMG.
Mis à jour le jeudi 17 janvier 2008

Syndicats et associations de médecins généralistes, nous avons mené une lutte collective contre les méfaits de la réforme de l’Assurance maladie et appelé à la rétention des formulaires Médecin Traitant. Cette action a permis aux généralistes de se mobiliser et d’alerter les patients sur les dangers de cette fausse réforme : le faible retour spontané des formulaires signe l’absence d’adhésion des patients et des médecins à un tel dispositif.

Depuis près de six mois, les patients sont soumis à des pressions et des informations mensongères leur vantant une hypothétique coordination des soins, quand la réforme se résume à une simple augmentation tarifaire des spécialistes, et à une généralisation des dépassements d’honoraires hors d’un parcours de soins dénué de moyens.

Parfaitement conscients que les formulaires ne changent rien à l’anarchie du système de soins, nous proposons aux médecins généralistes de répondre de manière pragmatique aux craintes exprimées par les patients. S’ils se sont engagés auprès de ceux-ci à renvoyer les formulaires qu’ils détiennent, nous leur proposons de les renvoyer sans urgence dans la deuxième quinzaine de juillet. Les patients doivent être avertis de la possibilité de signer le formulaire lors d’une consultation ultérieure, sans pénalisation pour eux (aucun décret à ce jour ne modulant les remboursements selon l’adhésion ou non au dispositif).

La lutte contre la réforme continue, ainsi que l’information des patients sur ses conséquences néfastes :

- Augmentation massive des tarifs des mutuelles et assurances complémentaires.
- Augmentation inéluctable de la franchise actuellement de 1€ sur chaque consultation, laissée à la charge des patients.
- Utilisation du recours au généraliste en dépit du bon sens : absence de moyens, absence de reconnaissance de la spécificité de la discipline, absence de valorisation des actes de prévention, contournement systématique organisé dans ses moindres détails financiers par la convention elle-même.
- Mise en place de dépassements systématiques des tarifs des médecins spécialistes.
- Accablement des médecins généralistes devant le surcroît de tâches administratives non rémunérées occasionné par leurs nouvelles fonctions.
- Suppression de la dispense d’avance de frais chez le généraliste, rendant plus difficile l’accès aux soins de premier recours.
- Persistance de l’interventionnisme des firmes pharmaceutiques dans la formation médicale initiale et continue.
- Découragement des médecins référents qui s’étaient le plus investis dans leur mission reconnue de synthèse et de coordination, risque de licenciement pour trois milliers de secrétaires.
- Refus des jeunes médecins de s’engager dans la filière de médecine générale.
Notre société française est bloquée, non pas parce que des groupes sociaux ou professionnels comme les médecins généralistes refusent les réformes, mais tout simplement parce que ces réformes sont injustes, et qu’elles se font avec mépris : mépris pour les professionnels de santé, mépris pour les patients, mépris pour la santé. Le mépris est une forme de violence inacceptable.
Les médecins généralistes conscients du rôle qu’ils devraient avoir dans le système de santé, continueront à défendre et promouvoir une médecine de qualité accessible à tous.

Signataires :
- Association MGVA (Vigilance et Action)
- Association Nationale des Médecins Référents (AMedRef)
- Le Manifeste
- Syndicat de la Médecine Générale (SMG)
- Union Syndicale des Médecins Généralistes

P.-S.

Contacts presse :
- Dr Patrice Muller 06 81 44 68 49
- Dr Martine Lalande 01 47 98 70 56

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.