Accueil > Communiqués de presse > 2013 > Non à la prime à la performance des médecins, oui à des missions de santé (...)

Non à la prime à la performance des médecins, oui à des missions de santé publique

mardi 19 mars 2013, par SMG

Le Syndicat de la Médecine Générale réaffirme son opposition au paiement des médecins par une prime à la performance (1).

Ce mode de paiement, à taux variable, est source de conflits d’intérêt, les médecins étant poussés à appliquer des recommandations officielles qui ne vont pas toujours dans le sens de la santé.

La rémunération des professionnels libéraux doit évoluer vers d’autres modes que le paiement à l’acte, en développant des revenus fixes garantis, à la capitation (selon le nombre de patients suivis), et le salariat (réclamé par les jeunes médecins), qui tiennent compte du temps passé non seulement aux soins, mais aussi à la coordination (travail en réseau), à la formation (indépendante de tous les lobbies et des assurances) et à la recherche en soins et en santé publique.

Celle-ci est en effet sous-développée en France, elle doit être organisée avec les citoyens et les professionnels de premier recours. Les objectifs de santé publique missionnant les professionnels doivent être déterminés par des conférences locales de santé rassemblant des experts indépendants (de l’assurance maladie et de l’industrie pharmaceutique mais aussi des éditeurs de logiciels médicaux), des professionnels et des usagers, afin de répondre aux besoins de santé plutôt qu’à des objectifs comptables.

Les patients pourraient alors consulter en toute confiance des médecins engagés dans des missions de santé publique indépendantes et transparentes dans le but de l’amélioration de l’état de santé de l’ensemble de la population.

(1) La rémunération des médecins à la performance (P4P), a été mise en place par la convention signée en 2011 entre l’Assurance maladie et les syndicats de médecins "représentatifs". Elle était censée améliorer les pratiques sur des critères comptabilisables mais contestables.
Le SMG a appelé au boycott de cette option, qui ne tient pas compte de l’intérêt de la santé des patients :
http://www.smg-pratiques.info/Appel-au-boycott-de-la-prime-a-la.html
Voir texte de Séraphin Colle ci-dessous :
http://www.smg-pratiques.info/La-P4P-nouveau-desastre-de-la.html

P.-S.

Contacts :
- Séraphin Collé  : 06 87 11 73 09
- Didier Ménard  : 06 07 16 57 78

Documents joints

Répondre à cet article

Accueil > Communiqués de presse > 2013 > Non à la prime à la performance des médecins, oui à des missions de santé (...)

Non à la prime à la performance des médecins, oui à des missions de santé publique

mardi 19 mars 2013, par SMG.
Mis à jour le mardi 19 mars 2013

Le Syndicat de la Médecine Générale réaffirme son opposition au paiement des médecins par une prime à la performance (1).

Ce mode de paiement, à taux variable, est source de conflits d’intérêt, les médecins étant poussés à appliquer des recommandations officielles qui ne vont pas toujours dans le sens de la santé.

La rémunération des professionnels libéraux doit évoluer vers d’autres modes que le paiement à l’acte, en développant des revenus fixes garantis, à la capitation (selon le nombre de patients suivis), et le salariat (réclamé par les jeunes médecins), qui tiennent compte du temps passé non seulement aux soins, mais aussi à la coordination (travail en réseau), à la formation (indépendante de tous les lobbies et des assurances) et à la recherche en soins et en santé publique.

Celle-ci est en effet sous-développée en France, elle doit être organisée avec les citoyens et les professionnels de premier recours. Les objectifs de santé publique missionnant les professionnels doivent être déterminés par des conférences locales de santé rassemblant des experts indépendants (de l’assurance maladie et de l’industrie pharmaceutique mais aussi des éditeurs de logiciels médicaux), des professionnels et des usagers, afin de répondre aux besoins de santé plutôt qu’à des objectifs comptables.

Les patients pourraient alors consulter en toute confiance des médecins engagés dans des missions de santé publique indépendantes et transparentes dans le but de l’amélioration de l’état de santé de l’ensemble de la population.

(1) La rémunération des médecins à la performance (P4P), a été mise en place par la convention signée en 2011 entre l’Assurance maladie et les syndicats de médecins "représentatifs". Elle était censée améliorer les pratiques sur des critères comptabilisables mais contestables.
Le SMG a appelé au boycott de cette option, qui ne tient pas compte de l’intérêt de la santé des patients :
http://www.smg-pratiques.info/Appel-au-boycott-de-la-prime-a-la.html
Voir texte de Séraphin Colle ci-dessous :
http://www.smg-pratiques.info/La-P4P-nouveau-desastre-de-la.html

P.-S.

Contacts :
- Séraphin Collé  : 06 87 11 73 09
- Didier Ménard  : 06 07 16 57 78

titre documents joints

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.