Accueil > Communiqués de presse > 2012 > Lettre ouverte du 18 septembre 2012 - Soutien au Dr Poupardin dans son (...)

Lettre ouverte du 18 septembre 2012 - Soutien au Dr Poupardin dans son combat

mardi 18 septembre 2012, par SMG

Les médecins du COMEGAS et du SMG engagés auprès des populations en précarité, constatent au fil des années l’accroissement des inégalités quand à l’accès aux soins.
Les gouvernements successifs ont détricoté la protection sociale issue du Conseil de la résistance qui permettait d’obtenir un égal accès aux soins de tous.

Création du secteur 2, augmentation du ticket modérateur, déremboursements...

L’ordonnancier bizone instituant un remboursement différent suivant les indications des médicaments prescrits fut un des éléments de discrimination. Il pénalise exclusivement les populations les plus exposées aux inégalités de santé : ceux qui ne peuvent pas souscrire à une assurance complémentaire. L’ordonnancier bizone a été créé dans une logique purement comptable avec une logique technocratique absurde qui vise à découper en tranche un individu malade, visant à ne soigner qu’une partie de ses maladies au lieu de prendre en charge sa santé dans sa globalité.

Les sanctions s’adressent quasi exclusivement aux médecins généralistes, ceux qui sont au contact quotidien de la précarité. Les médecins hospitaliers en particulier ne respectent quasiment jamais l’ordonnancier bizone et ne sont jamais sanctionnés.

Nous soutenons le Dr Poupardin dans son combat.

Nous faisons appel au Conseil d’administration de la CPAM du 94 dont le mandat est de défendre les assurés sociaux pour que soient abandonnées les poursuites contre le Dr Poupardin qui n’a fait que son devoir de médecin.

COMEGAS (Comité des médecins généralistes pour l’accès aux soins)
SMG (Syndicat de la Médecine Générale)

P.-S.

Contacts :
- Dr Jean-Pierre Geeraert : 06 08 55 17 33
- Docteur Didier Ménard : 06 76 10 37 47

Répondre à cet article

Accueil > Communiqués de presse > 2012 > Lettre ouverte du 18 septembre 2012 - Soutien au Dr Poupardin dans son (...)

Lettre ouverte du 18 septembre 2012 - Soutien au Dr Poupardin dans son combat

mardi 18 septembre 2012, par SMG.
Mis à jour le mardi 18 septembre 2012

Les médecins du COMEGAS et du SMG engagés auprès des populations en précarité, constatent au fil des années l’accroissement des inégalités quand à l’accès aux soins.
Les gouvernements successifs ont détricoté la protection sociale issue du Conseil de la résistance qui permettait d’obtenir un égal accès aux soins de tous.

Création du secteur 2, augmentation du ticket modérateur, déremboursements...

L’ordonnancier bizone instituant un remboursement différent suivant les indications des médicaments prescrits fut un des éléments de discrimination. Il pénalise exclusivement les populations les plus exposées aux inégalités de santé : ceux qui ne peuvent pas souscrire à une assurance complémentaire. L’ordonnancier bizone a été créé dans une logique purement comptable avec une logique technocratique absurde qui vise à découper en tranche un individu malade, visant à ne soigner qu’une partie de ses maladies au lieu de prendre en charge sa santé dans sa globalité.

Les sanctions s’adressent quasi exclusivement aux médecins généralistes, ceux qui sont au contact quotidien de la précarité. Les médecins hospitaliers en particulier ne respectent quasiment jamais l’ordonnancier bizone et ne sont jamais sanctionnés.

Nous soutenons le Dr Poupardin dans son combat.

Nous faisons appel au Conseil d’administration de la CPAM du 94 dont le mandat est de défendre les assurés sociaux pour que soient abandonnées les poursuites contre le Dr Poupardin qui n’a fait que son devoir de médecin.

COMEGAS (Comité des médecins généralistes pour l’accès aux soins)
SMG (Syndicat de la Médecine Générale)

P.-S.

Contacts :
- Dr Jean-Pierre Geeraert : 06 08 55 17 33
- Docteur Didier Ménard : 06 76 10 37 47

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.