Accueil > Communiqués de presse > 2014 > Le SMG réitère son appel à ne pas faire grève et fait des propositions (...)

Le SMG réitère son appel à ne pas faire grève et fait des propositions innovantes

lundi 15 décembre 2014, par SMG

Le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) appelle les médecins libéraux à ne pas se mettre en grève lors des fêtes de fin d’année : le SMG refuse de cautionner des revendications inflationnistes pour le système de soins et injustes pour la population (course aux actes, refus du tiers payant, dépassements d’honoraires, totale liberté d’installation).

En pleine crise économique et sociale, il n’est pas acceptable que le tiers payant soit attaqué car c’est un outil fondamental de justice sociale. Aujourd’hui, il est utilisé au prix d’une augmentation de la charge administrative des professionnels, d’une réduction de leur temps médical et de leur épuisement. Cela doit changer.

Le SMG prône le tiers payant généralisé, systématiquement proposé aux patients et aux médecins qui le souhaitent (1), tant que le système est régi par le paiement à l’acte, sous condition garantie par le législateur d’un guichet unique qui doit être l’Assurance maladie, car c’est la seule caisse qui est solidaire et c’est la moins coûteuse. Elle règlerait la totalité des actes de secteur 1 aux professionnels et se ferait ensuite régler le ticket modérateur par les complémentaires santé. Les médecins seraient ainsi libérés de la vérification administrative de la récupération d’une partie de leurs revenus et de la contractualisation avec ces mêmes complémentaires.

Le SMG prône la sortie du paiement à l’acte, la suppression de la prime à la performance (2) et le développement d’autres modes de rémunération.

Au-delà, le SMG revendique la création d’un service public pluriprofessionnel de soins primaires organisé en fonction des besoins de santé de la population, seul capable de réduire les inégalités sociales de santé, et appelle à un débat public sur la liberté d’installation, les conditions de travail et le niveau de revenus des professionnels de santé.

(1) Le tiers-payant existait dans le cadre de l’Option Médecin Référent, donc il est réalisable, au-delà des patients pour lesquels il est obligatoire : Aide Médicale d’Etat, Couverture Maladie Universelle, Accident du Travail/Maladie Professionnelle.
(2) ROSP = Rémunération (variable) sur Objectifs de Santé Publique ou prime à la performance : inégalitaire entre praticiens, inefficace pour réduire les inégalités comme son application l’a montré dans de nombreux pays, perverse dans son principe (individualisme, logique financière prenant le pas sur le soin, formatage des pratiques, dépendance des praticiens à l’organisme financeur) et coûteuse pour l’Assurance maladie.

Mots clés : Conditions de travail, Egalité, Indépendance, Service public, Solidarité.

P.-S.

Contact
Patrick Dubreil : 06 32 70 92 37

  • Le 22 décembre 2014 à 19:55, par docteur girardon

    Effectivement j’ai du mal à faire grève, compte tenu des situations socio-économiques que nous côtoyons !!
    Par contre, un peu épuisée pas le harcèlement des caisses, les papiers, les justifications a opposé quelquefois ! J’ ai envie de faire une grève "administrative", avec que des feuilles de soins -papiers pour les caisses, cela pénalise moins les patients que les obliger à aller aux urgences pour des broutilles ! Certes ils ne seront rembourser qu’un peu plus tard, mais ça va être l’occasion de s’expliquer ! Et cela peut durer !!

    Répondre à ce message

  • Le 25 décembre 2014 à 19:43, par lambert

    au dr Girardon : on admet donc que nos patients viennent chez nous pour "des broutilles" ?

    au SMG : vous êtes contre la grève car vous êtes pour un tiers payant mais que s’il n’est pas obligatoire (ben ce que veulent beaucoup de syndicats aussi), tant que le paiement à l’acte reste au centre de la rémunération (bravo au SMG qui, avant de militer pour ses adhérents et la population actuels, militent pour les générations futures du siècle prochain), et s’il y a garantie que la sécu soit le guichet unique et qu’il n’y ait quasiment aucune vérification a posteriori par le MG (combien de fois va t-il falloir répéter que la CNAM ne voudra JAMAIS revenir sur l’option référent puisqu’elle l’a détruite avec les syndicalistes vendus de l’époque). Soit ce post est une blague cynique soit vous vivez chez les bisounours. Cela dit, j’aimerais avoir votre candeur. Bonne continuation.

    Répondre à ce message

  • Le 6 janvier 2015 à 14:18, par martin

    Je ne suis pas médecin mais j’approuve la position du S M G à l’heure où les médias bien pensant font
    une pub extraordinaire à la prétendue grève majoritaire des médecins généralistes et autres chirurgiens privés.La télé leur donnent un sacré coup de main.C’est comme d’habitude pour pratiquer l’enfumage !
    Je suis pour la généralisation du tiers payant .Il devient de plus en plus difficile de faire l’avance d’une consultation pour beaucoup de gens actifs ou retraités .Et que dire aussi lors d’opérations lorsque l’on vous demande des dessous de table !!C’est cela défendre la santé des personnes pour ces médecins ?
    D’autre part il ne faut pas oublier que la très grande majorité des médecins sont formés dans les hôpitaux.......publics et cela est indiqué comme référence sur leur carte de visite !!!
    Voudraient-t-ils ces médecins là d’un système de soins à l’américaine ?c’est à dire tout payer de notre poche ?
    Ce serait autre que des dessous de table qu’il faudrait sortir de notre porte monnaie !!Il faudrait être super riche pour bien se faire soigner et même chez ces médecins là partisans de la privatisation ,je ne suis pas certain que tous pourraient de payer des soins sans s’endetter fortement s’ils venaient à tomber malades !!!

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier 2015 à 14:14, par PELLETIER

    Le SMG est totalement pour le tiers payant , c’est une partie du problème et je serais volontiers pour cette généralisation du système tiers payant mais j’exprime depuis quelque temps une réserve sur une particularité que j’ai découverte en interrogeant quelques praticiens publics et libéraux et privés (et dont la presse et la TV n’ont pas fait état ou j’ai lu ou écouté mais un mauvais jour ) et la même réponse a été donnée par les médecins du public (bien que cette particularité ne les concerne pas dans l’exercice de leurs actes dans le secteur public ) c’est que les médecins libéraux craignent, avec l’application du système et grâce à la téléinformatique et avec juste raison, le contingentement de leurs actes (le chiffre de 5000 actes par an m’a été communiqué)Ceci est grave , bien qu’admettant que la limitation du nombre d’actes, peut avoir un effet rassurant pour le patient mais en revanche et dans la situation connue pour la présence des médecins sur le territoire national (médecins partant en retraite non remplacés , zones abandonnées , cabinet surchargés ne pouvant plus accepter de nouveaux malades RDV possible dans certains et spécialités par avant 1 voie 2mois et aller en urgence c’est une surcharge supplémentaire alors qu’il est plus que surchargé )contingenter actuellement et même dans les années à venir c’est aggraver le désastre médical en FRANCE
    Donc pour ce risque sauf s’il est réellement assuré qu’il n’existera jamais de contingentement (c’est aux médecins d’ obtenir cet engagement mais même s’il est obtenu sur le papier la garantie permanente n’est absolument pas assuré car la politique et les politiques vont et viennent et remettent quelquefois en cause les engagements de leurs prédécesseurs et les exemples ne manquent pas) Je précise d’ailleurs qu’avec le système du tiers payant et du paiement à l’acte le Ministère de la santé dispose facilement des moyens informatiques puissants qui lui permettent de modifier ses engagements après avoir "emprisonné" les acteurs qui lui ont accordé confiance
    Pour ce qui est du tiers payant en Pharmacie le système du tiers payant s’il a l’avantage d’eviter l’avance de frais ce qui est très bien il occulte trop souvent la prise de conscience des assurés pour le coût de l’assurance maladie. Il est différent du contingentement des actes mais pourtant il commence déjà à être proche d’un contingentement des médications lors des renouvellement de prescriptions
    Tiers payant oui , mais attention le système devient le système de contrôle pour tout savoir et ainsi de tout décider . Alors attention danger
    J’attends vos réponses

    Répondre à ce message

  • Le 27 janvier 2015 à 22:44, par SMG

    Le SMG revendique un tiers payant généralisé qui serait assuré par un guichet unique public, qui améliorerait l’accès aux soins.
    Il n’y a pas de lien direct entre cette mesure et un éventuel contingentement des actes.
    Le SMG s’est par ailleurs prononcé contre le ROSP qui est une forme d’intéressement qui modifie les pratiques sur des critères criticables, il a été massivement adopté sans qu’il ne suscite autant de craintes.
    Enfin le prix des médicaments ne figure plus depuis quelques temps sur les boites , les patients ont de moins en moins accès au montant des prescriptions des médecins , rien à voir avec le tiers payant !!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Accueil > Communiqués de presse > 2014 > Le SMG réitère son appel à ne pas faire grève et fait des propositions (...)

Le SMG réitère son appel à ne pas faire grève et fait des propositions innovantes

lundi 15 décembre 2014, par SMG.
Mis à jour le lundi 15 décembre 2014

Le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) appelle les médecins libéraux à ne pas se mettre en grève lors des fêtes de fin d’année : le SMG refuse de cautionner des revendications inflationnistes pour le système de soins et injustes pour la population (course aux actes, refus du tiers payant, dépassements d’honoraires, totale liberté d’installation).

En pleine crise économique et sociale, il n’est pas acceptable que le tiers payant soit attaqué car c’est un outil fondamental de justice sociale. Aujourd’hui, il est utilisé au prix d’une augmentation de la charge administrative des professionnels, d’une réduction de leur temps médical et de leur épuisement. Cela doit changer.

Le SMG prône le tiers payant généralisé, systématiquement proposé aux patients et aux médecins qui le souhaitent (1), tant que le système est régi par le paiement à l’acte, sous condition garantie par le législateur d’un guichet unique qui doit être l’Assurance maladie, car c’est la seule caisse qui est solidaire et c’est la moins coûteuse. Elle règlerait la totalité des actes de secteur 1 aux professionnels et se ferait ensuite régler le ticket modérateur par les complémentaires santé. Les médecins seraient ainsi libérés de la vérification administrative de la récupération d’une partie de leurs revenus et de la contractualisation avec ces mêmes complémentaires.

Le SMG prône la sortie du paiement à l’acte, la suppression de la prime à la performance (2) et le développement d’autres modes de rémunération.

Au-delà, le SMG revendique la création d’un service public pluriprofessionnel de soins primaires organisé en fonction des besoins de santé de la population, seul capable de réduire les inégalités sociales de santé, et appelle à un débat public sur la liberté d’installation, les conditions de travail et le niveau de revenus des professionnels de santé.

(1) Le tiers-payant existait dans le cadre de l’Option Médecin Référent, donc il est réalisable, au-delà des patients pour lesquels il est obligatoire : Aide Médicale d’Etat, Couverture Maladie Universelle, Accident du Travail/Maladie Professionnelle.
(2) ROSP = Rémunération (variable) sur Objectifs de Santé Publique ou prime à la performance : inégalitaire entre praticiens, inefficace pour réduire les inégalités comme son application l’a montré dans de nombreux pays, perverse dans son principe (individualisme, logique financière prenant le pas sur le soin, formatage des pratiques, dépendance des praticiens à l’organisme financeur) et coûteuse pour l’Assurance maladie.

Mots clés : Conditions de travail, Egalité, Indépendance, Service public, Solidarité.

P.-S.

Contact
Patrick Dubreil : 06 32 70 92 37

Commentaires

  • Le SMG réitère son appel à ne pas faire grève et fait des propositions innovantes Le 22 décembre 2014 à 19:55, par docteur girardon

    Effectivement j’ai du mal à faire grève, compte tenu des situations socio-économiques que nous côtoyons !!
    Par contre, un peu épuisée pas le harcèlement des caisses, les papiers, les justifications a opposé quelquefois ! J’ ai envie de faire une grève "administrative", avec que des feuilles de soins -papiers pour les caisses, cela pénalise moins les patients que les obliger à aller aux urgences pour des broutilles ! Certes ils ne seront rembourser qu’un peu plus tard, mais ça va être l’occasion de s’expliquer ! Et cela peut durer !!

    Répondre à ce message

  • Le SMG réitère son appel à ne pas faire grève et fait des propositions innovantes Le 25 décembre 2014 à 19:43, par lambert

    au dr Girardon : on admet donc que nos patients viennent chez nous pour "des broutilles" ?

    au SMG : vous êtes contre la grève car vous êtes pour un tiers payant mais que s’il n’est pas obligatoire (ben ce que veulent beaucoup de syndicats aussi), tant que le paiement à l’acte reste au centre de la rémunération (bravo au SMG qui, avant de militer pour ses adhérents et la population actuels, militent pour les générations futures du siècle prochain), et s’il y a garantie que la sécu soit le guichet unique et qu’il n’y ait quasiment aucune vérification a posteriori par le MG (combien de fois va t-il falloir répéter que la CNAM ne voudra JAMAIS revenir sur l’option référent puisqu’elle l’a détruite avec les syndicalistes vendus de l’époque). Soit ce post est une blague cynique soit vous vivez chez les bisounours. Cela dit, j’aimerais avoir votre candeur. Bonne continuation.

    Répondre à ce message

  • Le SMG réitère son appel à ne pas faire grève et fait des propositions innovantes Le 6 janvier 2015 à 14:18, par martin

    Je ne suis pas médecin mais j’approuve la position du S M G à l’heure où les médias bien pensant font
    une pub extraordinaire à la prétendue grève majoritaire des médecins généralistes et autres chirurgiens privés.La télé leur donnent un sacré coup de main.C’est comme d’habitude pour pratiquer l’enfumage !
    Je suis pour la généralisation du tiers payant .Il devient de plus en plus difficile de faire l’avance d’une consultation pour beaucoup de gens actifs ou retraités .Et que dire aussi lors d’opérations lorsque l’on vous demande des dessous de table !!C’est cela défendre la santé des personnes pour ces médecins ?
    D’autre part il ne faut pas oublier que la très grande majorité des médecins sont formés dans les hôpitaux.......publics et cela est indiqué comme référence sur leur carte de visite !!!
    Voudraient-t-ils ces médecins là d’un système de soins à l’américaine ?c’est à dire tout payer de notre poche ?
    Ce serait autre que des dessous de table qu’il faudrait sortir de notre porte monnaie !!Il faudrait être super riche pour bien se faire soigner et même chez ces médecins là partisans de la privatisation ,je ne suis pas certain que tous pourraient de payer des soins sans s’endetter fortement s’ils venaient à tomber malades !!!

    Répondre à ce message

  • Le SMG réitère son appel à ne pas faire grève et fait des propositions innovantes Le 20 janvier 2015 à 14:14, par PELLETIER

    Le SMG est totalement pour le tiers payant , c’est une partie du problème et je serais volontiers pour cette généralisation du système tiers payant mais j’exprime depuis quelque temps une réserve sur une particularité que j’ai découverte en interrogeant quelques praticiens publics et libéraux et privés (et dont la presse et la TV n’ont pas fait état ou j’ai lu ou écouté mais un mauvais jour ) et la même réponse a été donnée par les médecins du public (bien que cette particularité ne les concerne pas dans l’exercice de leurs actes dans le secteur public ) c’est que les médecins libéraux craignent, avec l’application du système et grâce à la téléinformatique et avec juste raison, le contingentement de leurs actes (le chiffre de 5000 actes par an m’a été communiqué)Ceci est grave , bien qu’admettant que la limitation du nombre d’actes, peut avoir un effet rassurant pour le patient mais en revanche et dans la situation connue pour la présence des médecins sur le territoire national (médecins partant en retraite non remplacés , zones abandonnées , cabinet surchargés ne pouvant plus accepter de nouveaux malades RDV possible dans certains et spécialités par avant 1 voie 2mois et aller en urgence c’est une surcharge supplémentaire alors qu’il est plus que surchargé )contingenter actuellement et même dans les années à venir c’est aggraver le désastre médical en FRANCE
    Donc pour ce risque sauf s’il est réellement assuré qu’il n’existera jamais de contingentement (c’est aux médecins d’ obtenir cet engagement mais même s’il est obtenu sur le papier la garantie permanente n’est absolument pas assuré car la politique et les politiques vont et viennent et remettent quelquefois en cause les engagements de leurs prédécesseurs et les exemples ne manquent pas) Je précise d’ailleurs qu’avec le système du tiers payant et du paiement à l’acte le Ministère de la santé dispose facilement des moyens informatiques puissants qui lui permettent de modifier ses engagements après avoir "emprisonné" les acteurs qui lui ont accordé confiance
    Pour ce qui est du tiers payant en Pharmacie le système du tiers payant s’il a l’avantage d’eviter l’avance de frais ce qui est très bien il occulte trop souvent la prise de conscience des assurés pour le coût de l’assurance maladie. Il est différent du contingentement des actes mais pourtant il commence déjà à être proche d’un contingentement des médications lors des renouvellement de prescriptions
    Tiers payant oui , mais attention le système devient le système de contrôle pour tout savoir et ainsi de tout décider . Alors attention danger
    J’attends vos réponses

    Répondre à ce message

  • Le SMG réitère son appel à ne pas faire grève et fait des propositions innovantes Le 27 janvier 2015 à 22:44, par SMG

    Le SMG revendique un tiers payant généralisé qui serait assuré par un guichet unique public, qui améliorerait l’accès aux soins.
    Il n’y a pas de lien direct entre cette mesure et un éventuel contingentement des actes.
    Le SMG s’est par ailleurs prononcé contre le ROSP qui est une forme d’intéressement qui modifie les pratiques sur des critères criticables, il a été massivement adopté sans qu’il ne suscite autant de craintes.
    Enfin le prix des médicaments ne figure plus depuis quelques temps sur les boites , les patients ont de moins en moins accès au montant des prescriptions des médecins , rien à voir avec le tiers payant !!

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.