Accueil > Communiqués de presse > 2013 > Incohérence et mépris ne font pas l’avenir - Pour une stratégie (...)

Incohérence et mépris ne font pas l’avenir - Pour une stratégie nationale de santé - Le rapport Cordier doit être soutenu

jeudi 12 septembre 2013, par SMG

Incohérence quand, prenant enfin conscience que le système de l’offre de soins est en perdition, le Premier ministre demande un rapport à comité des sages présidé par Alain Cordier pour définir ce que doit être une stratégie nationale de santé et que la ministre de la Santé fait tout pour saboter la mise en œuvre de cette stratégie.
Mépris envers le comité des sages, mépris envers les professionnels de la santé qui construisent dans la difficulté un nouveau système de l’offre de santé, mépris pour les jeunes générations qui veulent un nouveau cadre d’exercice du métier de soignants, mépris pour tous ces professionnels à bout de souffle qui attendent de cette stratégie nationale de santé une reconnaissance et une espérance.

Les recommandations du rapport des sages définissent un nouveau système de l’offre de santé en phase avec les besoins du pays, elles sont réalistes, applicables rapidement, et on peut espérer que les insuffisances du rapport seront comblées par le changement induit par la dynamique de la réforme.

Mais pour des raisons sordides de pouvoir, des jalousies de couloir, et à cause de la prégnance d’une idéologie anti-soins de proximité, des fossoyeurs sont en action pour enterrer la stratégie nationale de santé.
Il est temps que tous les soignants des soins primaires prennent la mesure du danger, si nous ne défendons pas le rapport Cordier, si nous n’affirmons pas que l’organisation collective des soins primaires dessine l’avenir, et qu’il faut au plus vite construire un service public de santé de proximité, alors une fois de plus un gouvernement de gauche aura trahi notre espoir de pouvoir soigner la population dans un système de santé plus accessible plus juste et plus solidaire.

Il faut construire maintenant l’unité des soignants pour la défense des soins primaires.

P.-S.

Contact :
Didier Ménard : 06 07 16 57 78

Répondre à cet article

Accueil > Communiqués de presse > 2013 > Incohérence et mépris ne font pas l’avenir - Pour une stratégie (...)

Incohérence et mépris ne font pas l’avenir - Pour une stratégie nationale de santé - Le rapport Cordier doit être soutenu

jeudi 12 septembre 2013, par SMG.
Mis à jour le jeudi 12 septembre 2013

Incohérence quand, prenant enfin conscience que le système de l’offre de soins est en perdition, le Premier ministre demande un rapport à comité des sages présidé par Alain Cordier pour définir ce que doit être une stratégie nationale de santé et que la ministre de la Santé fait tout pour saboter la mise en œuvre de cette stratégie.
Mépris envers le comité des sages, mépris envers les professionnels de la santé qui construisent dans la difficulté un nouveau système de l’offre de santé, mépris pour les jeunes générations qui veulent un nouveau cadre d’exercice du métier de soignants, mépris pour tous ces professionnels à bout de souffle qui attendent de cette stratégie nationale de santé une reconnaissance et une espérance.

Les recommandations du rapport des sages définissent un nouveau système de l’offre de santé en phase avec les besoins du pays, elles sont réalistes, applicables rapidement, et on peut espérer que les insuffisances du rapport seront comblées par le changement induit par la dynamique de la réforme.

Mais pour des raisons sordides de pouvoir, des jalousies de couloir, et à cause de la prégnance d’une idéologie anti-soins de proximité, des fossoyeurs sont en action pour enterrer la stratégie nationale de santé.
Il est temps que tous les soignants des soins primaires prennent la mesure du danger, si nous ne défendons pas le rapport Cordier, si nous n’affirmons pas que l’organisation collective des soins primaires dessine l’avenir, et qu’il faut au plus vite construire un service public de santé de proximité, alors une fois de plus un gouvernement de gauche aura trahi notre espoir de pouvoir soigner la population dans un système de santé plus accessible plus juste et plus solidaire.

Il faut construire maintenant l’unité des soignants pour la défense des soins primaires.

P.-S.

Contact :
Didier Ménard : 06 07 16 57 78

titre documents joints

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.