Accueil > Le mot du bureau > DÉCÈS SOUDAIN DE NOTRE CAMARADE DIDIER POUPARDIN

DÉCÈS SOUDAIN DE NOTRE CAMARADE DIDIER POUPARDIN

vendredi 10 juillet 2015, par SMG

Courage, 

Dignité, 

Simplicité, 

Nous saluons respectueusement la mémoire d’un camarade exemplaire ! 

Nous admirons ce courage qui l’avait conduit devant les tribunaux. 

Pour toi, Didier, notre éternelle reconnaissance ! 

Le SMG

Voir en ligne : https://didierpoupardin.wordpress.com/

  • Le 26 juillet 2015 à 22:39, par SMG

    Nous nous étions connus sur les bancs de la Fac de Médecine. Didier était déjà repérable à sa grande barbe, mais aussi, et pour moi ce fut l’essentiel, à son discours sur notre avenir de médecin. Avec Danielle sa compagne, nous imaginions ce qu’allait être notre métier de médecin généraliste. Nos idées étaient très minoritaires, ce qui nous renforçait dans notre conviction que notre exercice professionnel serait aussi un combat pour la justice et une lutte constante contre les inégalités. Si je me souviens bien nous adhérâmes au même moment au SMG. Puis nos routes se séparèrent, eux pour la banlieue Sud, moi pour le Nord. Mais nous nous retrouvions dans toutes les mobilisations où il fallait défendre nos valeurs.

    Le combat de Didier contre l’ordonnancier BI-Zone fut exemplaire, sans dogmatisme, s’appuyant sur un argumentaire authentiquement juste, il n’abandonna pas quand la perfidie de ce directeur d’une caisse d’assurance maladie voulu lui faire rendre grâce. Solide, il résista et fut récompensé car son obstination révéla au grand jour l’ineptie de cette procédure de prescription « anti pauvre ».

    Le sourire de Didier qui rassure, cette capacité à dire l’essentiel avec peu de mots, cette poignée de main fraternelle que nous échangions, ce regard malicieux pour dire que nous nous comprenions, tout cela n’avait pas changé. Didier était un homme juste, infatigable défenseur des malades contre l’oppression.

    Le SMG perd un militant, un ami, un compagnon de route. Nous sommes tristes, et malheureux.

    Nous partageons le peine de Danielle, notre amie, à qui le SMG adresse toute sa sympathie et sa solidarité

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

Accueil > Le mot du bureau > DÉCÈS SOUDAIN DE NOTRE CAMARADE DIDIER POUPARDIN

DÉCÈS SOUDAIN DE NOTRE CAMARADE DIDIER POUPARDIN

vendredi 10 juillet 2015, par SMG.
Mis à jour le lundi 28 décembre 2015

Courage, 

Dignité, 

Simplicité, 

Nous saluons respectueusement la mémoire d’un camarade exemplaire ! 

Nous admirons ce courage qui l’avait conduit devant les tribunaux. 

Pour toi, Didier, notre éternelle reconnaissance ! 

Le SMG

Voir en ligne : https://didierpoupardin.wordpress.com/

Voir en ligne

https://didierpoupardin.wordpress.com/

Commentaires

  • Témoignage de Didier Ménard Le 26 juillet 2015 à 22:39, par SMG

    Nous nous étions connus sur les bancs de la Fac de Médecine. Didier était déjà repérable à sa grande barbe, mais aussi, et pour moi ce fut l’essentiel, à son discours sur notre avenir de médecin. Avec Danielle sa compagne, nous imaginions ce qu’allait être notre métier de médecin généraliste. Nos idées étaient très minoritaires, ce qui nous renforçait dans notre conviction que notre exercice professionnel serait aussi un combat pour la justice et une lutte constante contre les inégalités. Si je me souviens bien nous adhérâmes au même moment au SMG. Puis nos routes se séparèrent, eux pour la banlieue Sud, moi pour le Nord. Mais nous nous retrouvions dans toutes les mobilisations où il fallait défendre nos valeurs.

    Le combat de Didier contre l’ordonnancier BI-Zone fut exemplaire, sans dogmatisme, s’appuyant sur un argumentaire authentiquement juste, il n’abandonna pas quand la perfidie de ce directeur d’une caisse d’assurance maladie voulu lui faire rendre grâce. Solide, il résista et fut récompensé car son obstination révéla au grand jour l’ineptie de cette procédure de prescription « anti pauvre ».

    Le sourire de Didier qui rassure, cette capacité à dire l’essentiel avec peu de mots, cette poignée de main fraternelle que nous échangions, ce regard malicieux pour dire que nous nous comprenions, tout cela n’avait pas changé. Didier était un homme juste, infatigable défenseur des malades contre l’oppression.

    Le SMG perd un militant, un ami, un compagnon de route. Nous sommes tristes, et malheureux.

    Nous partageons le peine de Danielle, notre amie, à qui le SMG adresse toute sa sympathie et sa solidarité

    Répondre à ce message

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.