Accueil > Archives > La Lettre du SMG > Lettre n° 4 - janvier 2008 > Contre la caution médicale à la suppression des ALD…

Contre la caution médicale à la suppression des ALD…

mardi 22 janvier 2008

Soignants, nous savons à quel point la prise en charge à 100 % facilite pour les patients aux revenus modestes l’accès aux soins et leur possibilité de prendre en charge leur pathologie et pourtant, les différentes « Hautes Autorités et Hauts comités » apportent en ce moment leur caution médicale à la suppression des ALD.

Leur premier argument est le caractère inégalitaire des ALD, puisque certains patients ayant des pathologies lourdes et des « restes à charge élevés » n’en bénéficient pas : pourquoi alors ne pas développer la prise en charge en ALD pour les autres pathologies lourdes et coûteuses (ALD dite 31) et pour les patients souffrant de poly-pathologie alors que la loi le permet ? Le deuxième argument est la qualité insuffisante de la prise en charge médicale des pathologies chroniques dans le cadre des ALD : la réponse n’est pas dans un moindre remboursement, mais dans une amélioration de la coordination des soignants, dans le développement de la prévention et de l’éducation sanitaire. Ces cautions médicales ne servent qu’à masquer le but poursuivi : baisser la prise en charge solidaire et renvoyer les patients vers les assurances complémentaires dont on connaît le caractère inégalitaire. Un autre choix est possible : maintenir la prise en charge solidaire, améliorer le fonctionnement du système de soins et augmenter les recettes.

Répondre à cet article

Accueil > Archives > La Lettre du SMG > Lettre n° 4 - janvier 2008 > Contre la caution médicale à la suppression des ALD…

Contre la caution médicale à la suppression des ALD…

mardi 22 janvier 2008
Mis à jour le mardi 22 janvier 2008

Soignants, nous savons à quel point la prise en charge à 100 % facilite pour les patients aux revenus modestes l’accès aux soins et leur possibilité de prendre en charge leur pathologie et pourtant, les différentes « Hautes Autorités et Hauts comités » apportent en ce moment leur caution médicale à la suppression des ALD.

Leur premier argument est le caractère inégalitaire des ALD, puisque certains patients ayant des pathologies lourdes et des « restes à charge élevés » n’en bénéficient pas : pourquoi alors ne pas développer la prise en charge en ALD pour les autres pathologies lourdes et coûteuses (ALD dite 31) et pour les patients souffrant de poly-pathologie alors que la loi le permet ? Le deuxième argument est la qualité insuffisante de la prise en charge médicale des pathologies chroniques dans le cadre des ALD : la réponse n’est pas dans un moindre remboursement, mais dans une amélioration de la coordination des soignants, dans le développement de la prévention et de l’éducation sanitaire. Ces cautions médicales ne servent qu’à masquer le but poursuivi : baisser la prise en charge solidaire et renvoyer les patients vers les assurances complémentaires dont on connaît le caractère inégalitaire. Un autre choix est possible : maintenir la prise en charge solidaire, améliorer le fonctionnement du système de soins et augmenter les recettes.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.