Accueil > Agenda > Conférence-débat : Le peuple grec en souffrance - Résistance et solidarité (...)

Conférence-débat : Le peuple grec en souffrance - Résistance et solidarité - 30 novembre 2018 à Toulouse

mardi 27 novembre 2018, par SMG

PNG - 174.4 ko

Soirée soutenue par la F.I.
La salle RANCY se trouve à l’angle du Bd d’Arcole et de la rue Jean Rancy métro Jeanne d’Arc
ENTREE LIBRE ET GRATUITE Un verre de la solidarité avec mezzés grecs clôturera cette soirée.

Suite aux politiques d’austérités mortifères imposées dès 2010 par les Institutions financières, la plupart des budgets nationaux en Europe furent impactés, particulièrement dans les domaines sociaux.
En Grèce des hôpitaux et de nombreux services de santé furent fermés, laissant plus de 35% de la population sans aucune protection sociale, l’arrivée des migrants sans ressource amplifiait encore cette misère.
Par solidarité citoyenne de nombreux dispensaires et pharmacies autogérés se créaient dans le pays pour répondre à l’urgence sanitaire.

En 2015 porté par l’immense espoir que suscitait l’élection de Syriza et de son président Tsipras...(Espoir amèrement déçu), se créait en France et en Europe un fort mouvement de solidarité. Il avait principalement deux axes d’action : militer pour le rétablissement d’une prise en charge sanitaire nationale de l’ensemble de la population, et dans cette attente, collecter des dons, des médicaments et du matériel médical pour répondre aux besoins immenses des dispensaires et pharmacies autogérés grecs. En octobre 2018 nous avons fait le trajet Toulouse-Athènes dans une fourgonnette bourrée de matériels bien classés. Cette fois-ci l’accueil dans les centres autogérés fut différent, l’enthousiasme n’était plus. A l’approche des élections européennes Stipras essaie de redresser l’image désastreuse des institutions européennes, en mettant en place une sorte de CMU, soins gratuits pour les pauvres,
en subventionnant certains dispensaires etc...Une mise en scène sociale qui permettra à Pierre Moscovici faire bonne figure. Alors que la réalité est bien différente le peuple grec se meurt. L’espoir n’est plus !
Une personne non avisée peut avoir l’impression d’un léger mieux par rapport aux pires moments.
Mais fallait-il passer par ces plans d’austérités atroces semant misères et désespoirs, pour ce résultat somme toute bien inférieur à ce qu’était la situation générale de la Grèce d’avant 2009 ? Alors que la dette souveraine grecque continue d’augmenter malgré tous les sacrifices et humiliations endurées !
Comble de l’ironie ces petites remontées seront attribuées (à quelques mois des élections européennes) "aux bienfaits des purges amères imposées au peuple grec". J’ai également constaté que le fossé de l’inégalité sociale se creuse inexorablement. De nombreux témoignages de désolation attestent que " l’espoir a quitté le peuple grec (celui qui se lève tôt pour survivre). Comment pourrait-il en être
autrement quand une très large partie de la jeunesse, souvent surdiplômée, quitte le pays ?
Le désespoir s’installe ! Le peuple perd la confiance qui le liait aux Institutions avec pour conséquence le délitement de la Démocratie. Les libertés individuelles et collectives sont bafouées. L’autoritarisme ne naît pas de nulle part ! Faut-il rappeler encore une fois que la Grèce est un véritable ’laboratoire européen’ et préfigure de ce qui nous attend. Le processus est déjà enclenché......

Face à la trahison des élites, une nouvelle orientation est nécessaire celle qui réhabilite en un seul tenant la démocratie et la dignité de tous les peuples.

Répondre à cet article

Accueil > Agenda > Conférence-débat : Le peuple grec en souffrance - Résistance et solidarité (...)

Conférence-débat : Le peuple grec en souffrance - Résistance et solidarité - 30 novembre 2018 à Toulouse

mardi 27 novembre 2018, par SMG.
Mis à jour le mardi 27 novembre 2018

PNG - 174.4 ko

Soirée soutenue par la F.I.
La salle RANCY se trouve à l’angle du Bd d’Arcole et de la rue Jean Rancy métro Jeanne d’Arc
ENTREE LIBRE ET GRATUITE Un verre de la solidarité avec mezzés grecs clôturera cette soirée.

Suite aux politiques d’austérités mortifères imposées dès 2010 par les Institutions financières, la plupart des budgets nationaux en Europe furent impactés, particulièrement dans les domaines sociaux.
En Grèce des hôpitaux et de nombreux services de santé furent fermés, laissant plus de 35% de la population sans aucune protection sociale, l’arrivée des migrants sans ressource amplifiait encore cette misère.
Par solidarité citoyenne de nombreux dispensaires et pharmacies autogérés se créaient dans le pays pour répondre à l’urgence sanitaire.

En 2015 porté par l’immense espoir que suscitait l’élection de Syriza et de son président Tsipras...(Espoir amèrement déçu), se créait en France et en Europe un fort mouvement de solidarité. Il avait principalement deux axes d’action : militer pour le rétablissement d’une prise en charge sanitaire nationale de l’ensemble de la population, et dans cette attente, collecter des dons, des médicaments et du matériel médical pour répondre aux besoins immenses des dispensaires et pharmacies autogérés grecs. En octobre 2018 nous avons fait le trajet Toulouse-Athènes dans une fourgonnette bourrée de matériels bien classés. Cette fois-ci l’accueil dans les centres autogérés fut différent, l’enthousiasme n’était plus. A l’approche des élections européennes Stipras essaie de redresser l’image désastreuse des institutions européennes, en mettant en place une sorte de CMU, soins gratuits pour les pauvres,
en subventionnant certains dispensaires etc...Une mise en scène sociale qui permettra à Pierre Moscovici faire bonne figure. Alors que la réalité est bien différente le peuple grec se meurt. L’espoir n’est plus !
Une personne non avisée peut avoir l’impression d’un léger mieux par rapport aux pires moments.
Mais fallait-il passer par ces plans d’austérités atroces semant misères et désespoirs, pour ce résultat somme toute bien inférieur à ce qu’était la situation générale de la Grèce d’avant 2009 ? Alors que la dette souveraine grecque continue d’augmenter malgré tous les sacrifices et humiliations endurées !
Comble de l’ironie ces petites remontées seront attribuées (à quelques mois des élections européennes) "aux bienfaits des purges amères imposées au peuple grec". J’ai également constaté que le fossé de l’inégalité sociale se creuse inexorablement. De nombreux témoignages de désolation attestent que " l’espoir a quitté le peuple grec (celui qui se lève tôt pour survivre). Comment pourrait-il en être
autrement quand une très large partie de la jeunesse, souvent surdiplômée, quitte le pays ?
Le désespoir s’installe ! Le peuple perd la confiance qui le liait aux Institutions avec pour conséquence le délitement de la Démocratie. Les libertés individuelles et collectives sont bafouées. L’autoritarisme ne naît pas de nulle part ! Faut-il rappeler encore une fois que la Grèce est un véritable ’laboratoire européen’ et préfigure de ce qui nous attend. Le processus est déjà enclenché......

Face à la trahison des élites, une nouvelle orientation est nécessaire celle qui réhabilite en un seul tenant la démocratie et la dignité de tous les peuples.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.