Accueil > Agenda > Communiqué de presse du 8 octobre 2010 : Les soins palliatifs augmentent (...)

Communiqué de presse du 8 octobre 2010 : Les soins palliatifs augmentent l’espérance de vie selon une étude américaine

vendredi 8 octobre 2010

UNE ETUDE MONTRE QUE LES SOINS PALLIATIFS AUGMENTENT L’ESPERANCE DE VIE

UN COLLOQUE PROFESSIONNEL SUR LES SOINS PALLIATIFS A ARTIGUES

LE 16 OCTOBRE PROCHAIN

A L’OCCASION DE LA JOURNEE MONDIALE DE SOINS PALLIATIFS

Récemment, l’attention des médias américains a été retenue par la formidable étude publiée dans le New England Journal of Medicine, une des plus prestigieuses revues médicales anglo-saxonne, montrant que « les soins palliatifs augmentent l’espérance de vie ». Conduite au Massachusetts General Hospital, cette étude montre que les patients atteints d’un cancer du poumon métastatique recevant des soins palliatifs associés aux traitements standards, avaient une qualité de vie augmentée, souffraient moins souvent de dépression et vivaient plus longtemps que les malades qui recevaient les traitements standards seuls.

Ces résultats réfutent l’idée fausse que soins palliatifs veut dire "laisser tomber" et confirment que les patients peuvent recevoir des soins palliatifs dans le même temps que les traitements spécifiques anticancéreux. Même s’il s’agit d’une seule étude, ces conclusions sont très stimulantes. Elles ne surprennent pas les professionnels, acteurs en soins palliatifs, qui constatent régulièrement ce type de résultats dans leurs pratiques.

Si l’étude ne permet pas de savoir pourquoi les patients qui reçoivent des soins palliatifs se sentent mieux et vivent plus longtemps, plusieurs raisons possibles peuvent être avancées : on sait que les patients qui se « sentent mieux » sont plus assidus dans leurs rendez-vous avec les médecins et dans le suivi de leurs protocoles ; ils sont plus observants dans la prise des médicaments. Mais les soins palliatifs ne sont accessibles que dans la moitié des hôpitaux américains.

Qu’en est-il en France ? Encore trop d’inégalités géographiques …

En France, depuis la loi de juin 1999, toute personne qui nécessite des soins palliatifs doit pouvoir en bénéficier. Malgré le développement progressif des structures – unités de soins palliatifs, équipes mobiles, lits identifiés, réseaux, HAD…[1] - et des professionnels formés à la démarche palliative, des inégalités géographiques persistent.

L’objectif est que la personne malade puisse bénéficier de soins palliatifs de qualité où qu’il soit – à la maison, en maison de retraite (EHPAD), à l’hôpital ou dans toute structure de soins…- en collaboration avec son médecin traitant, son infirmière, kiné… . Les bénévoles d’accompagnement participent aussi à la diffusion des soins palliatifs par l’accompagnement des grands malades à domicile et dans certains services et par le biais de conférences qu’ils organisent

Commencer les soins palliatifs tôt pour une amélioration significative de la qualité de vie. L’étude présentée ci-dessus montre que plus les soins palliatifs sont débutés précocément, plus la personne malade en a de bénéfice, et qu’il ne faut donc pas attendre « la fin de vie » pour y avoir recours. A tous les stades de la maladie, – dès qu’elle s’avère chronique et grave - les soins palliatifs peuvent améliorer la qualité de vie, sans en raccourcir la durée. Ces effets bénéfiques sont renforcés par la vision positive qu’en ont les Français, comme l’a montré un sondage IPSOS en juin 2009 : 90% des personnes interrogées avaient une vision positive des soins palliatifs mais 50% d’entre eux ne savaient pas comment y avoir recours, pensant – à tort – qu’ils nécessitaient des frais non pris en charge par la sécurité sociale.

Une journée professionnelle pour faire avancer les soins palliatifs et l’accompagnement en Aquitaine

Dans cette optique dynamique[2], environ 200 acteurs de la démarche palliative des cinq départements d’Aquitaine - médecins généralistes, infirmières libérales, soignants du domicile et des établissements, professionnels des structures de soins ainsi que les bénévoles d’accompagnement – vont se réunir le samedi 16 octobre prochain à la Maison de la Promotion Sociale à Artigues-près-Bordeaux pour une journée de travail et de réflexion, avec la participation de représentants de l’Agence Régionale de Santé et avec le président du Comité National de Suivi des Soins Palliatifs, le Docteur Régis Aubry.[3]

Comment répondre aux besoins de la personne malade et de ses proches en respectant ses choix ?Comment soutenir les familles et les proches ? Comment prodiguer des soins palliatifs et un accompagnement de qualité quel que soit le lieu de vie ? Quelles sont les avancées dans le domaine des soins palliatifs ? … Voici quelques questions qui seront posées, et auxquelles les professionnels et bénévoles présents essaieront de répondre ensemble au travers des expériences des uns et des autres.

L’enjeu est de taille : chaque personne a le droit de vivre jusqu’au bout avec la meilleure qualité de vie. L’objectif à terme est ambitieux : développer une culture citoyenne palliative de solidarité envers les grands malades et leurs proches.

Pour plus d’informations, consultez le programme.

COLLOQUE AQUITAIN DE SOINS PALLIATIFS ET D’ACCOMPAGNEMENT

« Les soins palliatifs au sein du dispositif de soins en Aquitaine »

Le Samedi 16 octobre 2010 – Maison de la Promotion Sociale – Artigues

Renseignements et inscriptions
Claire RETAULT - COMM Santé
05 57 97 19 19 – Fax : 05 57 97 19 15
info@comm-sante.com

Contact Presse
Marie-Agnès CEDERBORG - COMM Santé
05 57 97 00 70
marie-agnes.cederborg@comm-sante.com

Répondre à cet article

Accueil > Agenda > Communiqué de presse du 8 octobre 2010 : Les soins palliatifs augmentent (...)

Communiqué de presse du 8 octobre 2010 : Les soins palliatifs augmentent l’espérance de vie selon une étude américaine

vendredi 8 octobre 2010
Mis à jour le mardi 12 octobre 2010

UNE ETUDE MONTRE QUE LES SOINS PALLIATIFS AUGMENTENT L’ESPERANCE DE VIE

UN COLLOQUE PROFESSIONNEL SUR LES SOINS PALLIATIFS A ARTIGUES

LE 16 OCTOBRE PROCHAIN

A L’OCCASION DE LA JOURNEE MONDIALE DE SOINS PALLIATIFS

Récemment, l’attention des médias américains a été retenue par la formidable étude publiée dans le New England Journal of Medicine, une des plus prestigieuses revues médicales anglo-saxonne, montrant que « les soins palliatifs augmentent l’espérance de vie ». Conduite au Massachusetts General Hospital, cette étude montre que les patients atteints d’un cancer du poumon métastatique recevant des soins palliatifs associés aux traitements standards, avaient une qualité de vie augmentée, souffraient moins souvent de dépression et vivaient plus longtemps que les malades qui recevaient les traitements standards seuls.

Ces résultats réfutent l’idée fausse que soins palliatifs veut dire "laisser tomber" et confirment que les patients peuvent recevoir des soins palliatifs dans le même temps que les traitements spécifiques anticancéreux. Même s’il s’agit d’une seule étude, ces conclusions sont très stimulantes. Elles ne surprennent pas les professionnels, acteurs en soins palliatifs, qui constatent régulièrement ce type de résultats dans leurs pratiques.

Si l’étude ne permet pas de savoir pourquoi les patients qui reçoivent des soins palliatifs se sentent mieux et vivent plus longtemps, plusieurs raisons possibles peuvent être avancées : on sait que les patients qui se « sentent mieux » sont plus assidus dans leurs rendez-vous avec les médecins et dans le suivi de leurs protocoles ; ils sont plus observants dans la prise des médicaments. Mais les soins palliatifs ne sont accessibles que dans la moitié des hôpitaux américains.

Qu’en est-il en France ? Encore trop d’inégalités géographiques …

En France, depuis la loi de juin 1999, toute personne qui nécessite des soins palliatifs doit pouvoir en bénéficier. Malgré le développement progressif des structures – unités de soins palliatifs, équipes mobiles, lits identifiés, réseaux, HAD…[1] - et des professionnels formés à la démarche palliative, des inégalités géographiques persistent.

L’objectif est que la personne malade puisse bénéficier de soins palliatifs de qualité où qu’il soit – à la maison, en maison de retraite (EHPAD), à l’hôpital ou dans toute structure de soins…- en collaboration avec son médecin traitant, son infirmière, kiné… . Les bénévoles d’accompagnement participent aussi à la diffusion des soins palliatifs par l’accompagnement des grands malades à domicile et dans certains services et par le biais de conférences qu’ils organisent

Commencer les soins palliatifs tôt pour une amélioration significative de la qualité de vie. L’étude présentée ci-dessus montre que plus les soins palliatifs sont débutés précocément, plus la personne malade en a de bénéfice, et qu’il ne faut donc pas attendre « la fin de vie » pour y avoir recours. A tous les stades de la maladie, – dès qu’elle s’avère chronique et grave - les soins palliatifs peuvent améliorer la qualité de vie, sans en raccourcir la durée. Ces effets bénéfiques sont renforcés par la vision positive qu’en ont les Français, comme l’a montré un sondage IPSOS en juin 2009 : 90% des personnes interrogées avaient une vision positive des soins palliatifs mais 50% d’entre eux ne savaient pas comment y avoir recours, pensant – à tort – qu’ils nécessitaient des frais non pris en charge par la sécurité sociale.

Une journée professionnelle pour faire avancer les soins palliatifs et l’accompagnement en Aquitaine

Dans cette optique dynamique[2], environ 200 acteurs de la démarche palliative des cinq départements d’Aquitaine - médecins généralistes, infirmières libérales, soignants du domicile et des établissements, professionnels des structures de soins ainsi que les bénévoles d’accompagnement – vont se réunir le samedi 16 octobre prochain à la Maison de la Promotion Sociale à Artigues-près-Bordeaux pour une journée de travail et de réflexion, avec la participation de représentants de l’Agence Régionale de Santé et avec le président du Comité National de Suivi des Soins Palliatifs, le Docteur Régis Aubry.[3]

Comment répondre aux besoins de la personne malade et de ses proches en respectant ses choix ?Comment soutenir les familles et les proches ? Comment prodiguer des soins palliatifs et un accompagnement de qualité quel que soit le lieu de vie ? Quelles sont les avancées dans le domaine des soins palliatifs ? … Voici quelques questions qui seront posées, et auxquelles les professionnels et bénévoles présents essaieront de répondre ensemble au travers des expériences des uns et des autres.

L’enjeu est de taille : chaque personne a le droit de vivre jusqu’au bout avec la meilleure qualité de vie. L’objectif à terme est ambitieux : développer une culture citoyenne palliative de solidarité envers les grands malades et leurs proches.

Pour plus d’informations, consultez le programme.

COLLOQUE AQUITAIN DE SOINS PALLIATIFS ET D’ACCOMPAGNEMENT

« Les soins palliatifs au sein du dispositif de soins en Aquitaine »

Le Samedi 16 octobre 2010 – Maison de la Promotion Sociale – Artigues

Renseignements et inscriptions
Claire RETAULT - COMM Santé
05 57 97 19 19 – Fax : 05 57 97 19 15
info@comm-sante.com

Contact Presse
Marie-Agnès CEDERBORG - COMM Santé
05 57 97 00 70
marie-agnes.cederborg@comm-sante.com

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.