Accueil > Agenda > Colloque de Bobigny : « Sur- et sous-médicalisation, surdiagnostics et (...)

Colloque de Bobigny : « Sur- et sous-médicalisation, surdiagnostics et surtraitements » - « L’intérêt public face à l’extension du domaine du pathologique »

jeudi 16 mai 2019

COLLOQUE 2019 DE BOBIGNY DES 24 & 25 MAI 2019

Le groupe Princeps, la Faculté de Médecine de Bobigny, la Société de Formation Thérapeutique du Généraliste (SFTG) et l’association Civic Santé ont le plaisir de vous inviter au :

8° Colloque de Bobigny : « Sur- et sous-médicalisation, surdiagnostics et surtraitements »

« L’intérêt public face à l’extension du domaine du pathologique »

Retrouver en ligne cette annonce : ici.

Nous prenons le parti d’examiner cette thématique sous l’angle de l’intérêt public ou général, celui-ci compris comme le compromis le plus progressiste, pour la société.

Nous partons aussi du constat largement partagé d’une spirale de diagnostics, d’actes médicaux, de traitements, inflationniste, coûteuse sur tous les plans, dangereuse et surtout dommageable pour tous.

Tout aussi préoccupant, de nouvelles maladies sont formalisées, classifiées, envahissant nos corps, nos esprits et nos métiers. G. Canguilhem notait déjà en 1966 que « le vivant normal est celui qui est conforme à des normes déterminées par des moyennes. Mais devons-nous tenir tout écart pour anormal ? ». Aujourd’hui l’abaissement des normes (cholestérol, tension artérielle…), de même que certains dépistages de cancers (sein, prostate…), font entrer dans la catégorie des malades, des parts toujours plus grandes de la population.

Des « maladies » sont inventées pour trouver une utilisation à certaines molécules (DMS V). La chimère de la « médecine personnalisée » laisse croire au public que chacun sera assuré de (et devra ?) bénéficier d’un traitement unique… L’industrie du médicament et de la santé et ses impératifs financiers pèse de tout son poids sur nos sociétés, largement promue par les médias et le mythe de l’innovation.

En 2025 y aura-t-il encore des Français et de nombreux autres humains sur la planète, non malades, normaux ?

Le domaine de la pathologie, voire de la pathologisation, est-il toujours scientifiquement fondé, socialement utile et maîtrisable ? Son extension est-elle irrésistible ?

Ce colloque se tiendra, sous le patronage de la Doyenne de la Faculté de Médecine de Bobigny (UFR SMBH), les vendredi 24 et samedi 25 mai 2019, Faculté de médecine de Bobigny (entrée avenue de la Convention)

PROGRAMME DÉFINITIF

- Vendredi 24 mai :
9h00 : Accueil par la Doyenne de la faculté de Médecine de Bobigny.
Présentation générale du colloque

9h30 : Conférence de Michel THOMAS :
« La sur-spécialisation des études et de la pratique médicale comme facteur de l’extension du domaine du pathologique ».

10h00 : Pause-café

10h20 : Atelier N°1 :
« Le mal-être et les "maladies sociétales", l’extension du domaine de certains diagnostics, facteurs de transformation de sujets normaux en malades ».
Introduction : Pr. Michel THOMAS

Communications orales sur le sujet :

« Les nouveaux territoires de l’extra-médicalisation »
Pr. Florence TABOULET, Pr. Bettina COUDERC,

« L’extension du remboursement en dehors du pathologique : vers plus d’équité et d’efficience »
Pr. Florence TABOULET, Dr. Blandine JUILLARD-CONDAT,

« Le nouvel essai européen de dépistage du cancer du sein »
Dr. Cécile BOUR, Dr. Jean DOUBOVETZKY,
Discussion générale

12h30-13h45 : Déjeuner offert par l’organisation

13h45-14h30 : Visite commentée des posters

14h30 : Conférence du Dr. Claudina MICHAL-TEITELBAUM :
« Comment la législation régissant la production des médicaments est passée de protectrice des malades à protectrice des industriels »

15h00-15h15 : Pause-café

15h15-17h15 : Atelier N° 2 :
« Quelle responsabilité les industries de santé* ont-elles dans l’extension du domaine du pathologique ? ».
(*) Entreprises des médicaments et dispositifs médicaux, fournisseurs des laboratoires d’analyse médicale, équipementiers de l’imagerie médicale, éditeurs de logiciels métiers…),

Communications orales sur le sujet :

« L’envolée du prix des médicaments »
Eliane MANDINE

« Censurés et perdus de vue, données manquantes, mauvais reporting..., les analyses de survie pourraient bien faciliter l’embellissement des résultats d’essais cliniques en cancérologie : Quelques outils à l’intention des lecteurs critiques »
Dr. François PESTY

« La forte opacité des 29 CHU/CHR métropolitains sur leurs dépenses pharmaceutiques hors de contrôle et évoluant au principal détriment des charges de personnel non médical (infirmières, aides-soignantes...) jette un doute sur la pertinence et l’efficience des prescriptions hospitalières de produits de santé »
Dr. François PESTY

Discussion générale

17h15-18h00 : Conférence de Yann MAZENS (France Assos Santé) :
« L’avis des associations de malades sur les ruptures d’approvisionnement en médicaments ».

- Samedi 25 mai

9h-9h30 : Conférence de Phillipe LAVILLE (Ligue des Droits de l’Homme) :
« La Ligue des Droits de l’Homme et la sur-, comme la sous- médicalisation ».

9h30-10h15 : Communications libres

« Sous et Surmédicalisation relèvent des mêmes logiques : Une illustration significative dans les pays du Maghreb »
Dr. Omar BRIXI, Dr. Abdewahed ABASSI, Slim KALLEL, Bouchra ASSARAG, Mohamed AKRIM.

« Pléiotropie : Possibles effets bénéfiques inattendus d’associations fortuites de médicaments »
Dr. Jean-Claude SALOMON

« Quel impact aura eu sur ses prescriptions l’obligation d’accord préalable avant instauration de la rosuvastatine mise en œuvre par la CNAMTS entre mars 2016 et juin 2018 ? »
Dr. François PESTY

« Sur l’usage inadapté des tests statistiques en épidémiologie »
Bernard GUENNEBAUD, Mathématicien

10h15-10h30 : Pause–café

10h30-12h30 : Atelier N°3 :
« Les vaccins : indispensables et insuffisamment pratiqués, certaines extensions sont-elles discutables ? ».

Communications sur le thème :

« Gardasil, surtraitement à visée préventive : Résultats cancérologiques paradoxal, augmentation du cancer du col »
Dr. Gérard DELÉPINE, Dr. Nicole DELÉPINE, Dr. Salwa ALKHALLAF

« Résultats à long terme du vaccin anti hépatite B sur la prévention du carcinome hépatique : un paradoxe »
Dr. Gérard DELÉPINE, Dr. Nicole DELÉPINE, Dr. Salwa ALKHALLAF

Discussion générale

12h30-13h00 : Conclusions générales du colloque.

INSCRIPTIONS

Le montant de l’inscription est de 40 euros (20 euros pour les étudiants et Internes en Médecine).
Ces frais d’inscription très limités, qui comprennent les accueils et pauses café, le repas de midi du vendredi, et l’intendance du colloque, ne sont possibles que grâce aux locaux mis à disposition par la Faculté de médecine de Bobigny, et l’engagement de la SFTG. Cette modeste somme est le prix de notre indépendance.
Les inscriptions doivent être adressées à la SFTG, 233 bis rue de Tolbiac 75013 Paris, avec la mention « Colloque de Bobigny ». L’inscription en ligne est possible : ici.
Vous pouvez également télécharger icile bulletin d’inscription, le remplir et l’adresser à la SFTG

N’hésitez-pas à diffuser à vos réseaux ou connaissances cette invitation et appel à contribution

Le groupe Princeps

Nota : Les actes des éditions 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018 du Colloque sont tous accessibles en suivant le lien : ici. La rencontre organisée le 12 janvier 2016 par le groupe Princeps et la SFTG sur le « Dépistage organisé des cancers du sein » est accessible ici et la rencontre du 16 octobre 2016 « Le prix, le coût et la valeur des médicaments » ici.

Répondre à cet article

Accueil > Agenda > Colloque de Bobigny : « Sur- et sous-médicalisation, surdiagnostics et (...)

Colloque de Bobigny : « Sur- et sous-médicalisation, surdiagnostics et surtraitements » - « L’intérêt public face à l’extension du domaine du pathologique »

jeudi 16 mai 2019
Mis à jour le jeudi 16 mai 2019

COLLOQUE 2019 DE BOBIGNY DES 24 & 25 MAI 2019

Le groupe Princeps, la Faculté de Médecine de Bobigny, la Société de Formation Thérapeutique du Généraliste (SFTG) et l’association Civic Santé ont le plaisir de vous inviter au :

8° Colloque de Bobigny : « Sur- et sous-médicalisation, surdiagnostics et surtraitements »

« L’intérêt public face à l’extension du domaine du pathologique »

Retrouver en ligne cette annonce : ici.

Nous prenons le parti d’examiner cette thématique sous l’angle de l’intérêt public ou général, celui-ci compris comme le compromis le plus progressiste, pour la société.

Nous partons aussi du constat largement partagé d’une spirale de diagnostics, d’actes médicaux, de traitements, inflationniste, coûteuse sur tous les plans, dangereuse et surtout dommageable pour tous.

Tout aussi préoccupant, de nouvelles maladies sont formalisées, classifiées, envahissant nos corps, nos esprits et nos métiers. G. Canguilhem notait déjà en 1966 que « le vivant normal est celui qui est conforme à des normes déterminées par des moyennes. Mais devons-nous tenir tout écart pour anormal ? ». Aujourd’hui l’abaissement des normes (cholestérol, tension artérielle…), de même que certains dépistages de cancers (sein, prostate…), font entrer dans la catégorie des malades, des parts toujours plus grandes de la population.

Des « maladies » sont inventées pour trouver une utilisation à certaines molécules (DMS V). La chimère de la « médecine personnalisée » laisse croire au public que chacun sera assuré de (et devra ?) bénéficier d’un traitement unique… L’industrie du médicament et de la santé et ses impératifs financiers pèse de tout son poids sur nos sociétés, largement promue par les médias et le mythe de l’innovation.

En 2025 y aura-t-il encore des Français et de nombreux autres humains sur la planète, non malades, normaux ?

Le domaine de la pathologie, voire de la pathologisation, est-il toujours scientifiquement fondé, socialement utile et maîtrisable ? Son extension est-elle irrésistible ?

Ce colloque se tiendra, sous le patronage de la Doyenne de la Faculté de Médecine de Bobigny (UFR SMBH), les vendredi 24 et samedi 25 mai 2019, Faculté de médecine de Bobigny (entrée avenue de la Convention)

PROGRAMME DÉFINITIF

- Vendredi 24 mai :
9h00 : Accueil par la Doyenne de la faculté de Médecine de Bobigny.
Présentation générale du colloque

9h30 : Conférence de Michel THOMAS :
« La sur-spécialisation des études et de la pratique médicale comme facteur de l’extension du domaine du pathologique ».

10h00 : Pause-café

10h20 : Atelier N°1 :
« Le mal-être et les "maladies sociétales", l’extension du domaine de certains diagnostics, facteurs de transformation de sujets normaux en malades ».
Introduction : Pr. Michel THOMAS

Communications orales sur le sujet :

« Les nouveaux territoires de l’extra-médicalisation »
Pr. Florence TABOULET, Pr. Bettina COUDERC,

« L’extension du remboursement en dehors du pathologique : vers plus d’équité et d’efficience »
Pr. Florence TABOULET, Dr. Blandine JUILLARD-CONDAT,

« Le nouvel essai européen de dépistage du cancer du sein »
Dr. Cécile BOUR, Dr. Jean DOUBOVETZKY,
Discussion générale

12h30-13h45 : Déjeuner offert par l’organisation

13h45-14h30 : Visite commentée des posters

14h30 : Conférence du Dr. Claudina MICHAL-TEITELBAUM :
« Comment la législation régissant la production des médicaments est passée de protectrice des malades à protectrice des industriels »

15h00-15h15 : Pause-café

15h15-17h15 : Atelier N° 2 :
« Quelle responsabilité les industries de santé* ont-elles dans l’extension du domaine du pathologique ? ».
(*) Entreprises des médicaments et dispositifs médicaux, fournisseurs des laboratoires d’analyse médicale, équipementiers de l’imagerie médicale, éditeurs de logiciels métiers…),

Communications orales sur le sujet :

« L’envolée du prix des médicaments »
Eliane MANDINE

« Censurés et perdus de vue, données manquantes, mauvais reporting..., les analyses de survie pourraient bien faciliter l’embellissement des résultats d’essais cliniques en cancérologie : Quelques outils à l’intention des lecteurs critiques »
Dr. François PESTY

« La forte opacité des 29 CHU/CHR métropolitains sur leurs dépenses pharmaceutiques hors de contrôle et évoluant au principal détriment des charges de personnel non médical (infirmières, aides-soignantes...) jette un doute sur la pertinence et l’efficience des prescriptions hospitalières de produits de santé »
Dr. François PESTY

Discussion générale

17h15-18h00 : Conférence de Yann MAZENS (France Assos Santé) :
« L’avis des associations de malades sur les ruptures d’approvisionnement en médicaments ».

- Samedi 25 mai

9h-9h30 : Conférence de Phillipe LAVILLE (Ligue des Droits de l’Homme) :
« La Ligue des Droits de l’Homme et la sur-, comme la sous- médicalisation ».

9h30-10h15 : Communications libres

« Sous et Surmédicalisation relèvent des mêmes logiques : Une illustration significative dans les pays du Maghreb »
Dr. Omar BRIXI, Dr. Abdewahed ABASSI, Slim KALLEL, Bouchra ASSARAG, Mohamed AKRIM.

« Pléiotropie : Possibles effets bénéfiques inattendus d’associations fortuites de médicaments »
Dr. Jean-Claude SALOMON

« Quel impact aura eu sur ses prescriptions l’obligation d’accord préalable avant instauration de la rosuvastatine mise en œuvre par la CNAMTS entre mars 2016 et juin 2018 ? »
Dr. François PESTY

« Sur l’usage inadapté des tests statistiques en épidémiologie »
Bernard GUENNEBAUD, Mathématicien

10h15-10h30 : Pause–café

10h30-12h30 : Atelier N°3 :
« Les vaccins : indispensables et insuffisamment pratiqués, certaines extensions sont-elles discutables ? ».

Communications sur le thème :

« Gardasil, surtraitement à visée préventive : Résultats cancérologiques paradoxal, augmentation du cancer du col »
Dr. Gérard DELÉPINE, Dr. Nicole DELÉPINE, Dr. Salwa ALKHALLAF

« Résultats à long terme du vaccin anti hépatite B sur la prévention du carcinome hépatique : un paradoxe »
Dr. Gérard DELÉPINE, Dr. Nicole DELÉPINE, Dr. Salwa ALKHALLAF

Discussion générale

12h30-13h00 : Conclusions générales du colloque.

INSCRIPTIONS

Le montant de l’inscription est de 40 euros (20 euros pour les étudiants et Internes en Médecine).
Ces frais d’inscription très limités, qui comprennent les accueils et pauses café, le repas de midi du vendredi, et l’intendance du colloque, ne sont possibles que grâce aux locaux mis à disposition par la Faculté de médecine de Bobigny, et l’engagement de la SFTG. Cette modeste somme est le prix de notre indépendance.
Les inscriptions doivent être adressées à la SFTG, 233 bis rue de Tolbiac 75013 Paris, avec la mention « Colloque de Bobigny ». L’inscription en ligne est possible : ici.
Vous pouvez également télécharger icile bulletin d’inscription, le remplir et l’adresser à la SFTG

N’hésitez-pas à diffuser à vos réseaux ou connaissances cette invitation et appel à contribution

Le groupe Princeps

Nota : Les actes des éditions 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018 du Colloque sont tous accessibles en suivant le lien : ici. La rencontre organisée le 12 janvier 2016 par le groupe Princeps et la SFTG sur le « Dépistage organisé des cancers du sein » est accessible ici et la rencontre du 16 octobre 2016 « Le prix, le coût et la valeur des médicaments » ici.

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.