Accueil > Communiqués de presse > 2006 > Appel à la transgression conventionnelle : refusons le « Hors Parcours (...)

Appel à la transgression conventionnelle : refusons le « Hors Parcours »

mardi 17 janvier 2006

Au premier janvier 2006, une étape supplémentaire dans la réforme de l’Assurance maladie a été franchie, qui révèle encore plus la nocivité de cette réforme.

Nous dénonçons :
- La tromperie de la mise en place du « parcours de soins » : absence de coordination mais baisse de 10 % des remboursements par l’Assurance maladie pour les assurés « hors parcours ».

- La baisse de remboursement et les dépassements d’honoraires que subiront les patients consultant directement les psychiatres.

- L’invraisemblable complexité de la réglementation du niveau de prise en charge des soins, aboutissant à une surcharge de travail administratif pour les médecins et les caisses, avec nombre d’erreurs entraînant un total désarroi des patients, face aux baisses des remboursements.

Ces mesures s’ajoutent :
- Au recours accru aux dépassements d’honoraires des spécialistes, encouragé par la loi.

- A la suppression programmée de l’« option médecin référent » et aux restrictions sur l’accès en tiers payant.

- A la mise en place de forfaits à la charge des assurés (15 € pour le forfait hospitalier, 1 € sur les actes médicaux et biologiques, 18 € sur les actes lourds ) et la baisse de prise en charge à 100% (restriction sur les affections de longue durée).

- A la restriction sur les arrêts de travail et la mesure punitive de restriction des heures de sortie journalières.

Refusons d’être les complices de cette réforme : loin d’améliorer le fonctionnement du système, les conditions d’exercice des praticiens et la qualité des soins, elle met en place une baisse de la prise en charge des assurés par l’Assurance maladie et les oblige à se tourner vers des assurances complémentaires, dont les tarifs ne cessent d’augmenter.

Médecins :
Refusons de cocher « hors parcours de soins » : si nous ne sommes pas le médecin traitant, il nous est toujours possible de cocher « en urgence », « hors résidence » ou « médecin traitant remplacé ».
Continuons à pratiquer le tiers payant, chaque fois que possible.

Patients :
Interpellez les médecins que vous consultez pour qu’ils ne vous notent pas « hors parcours ».

Ensemble, dénonçons les difficultés d’accès aux soins.

P.-S.

Contacts :

- Docteur Didier Ménard : 06 07 16 57 18
- Docteur Marie Kayser : 06 86 55 80 02

Répondre à cet article

Accueil > Communiqués de presse > 2006 > Appel à la transgression conventionnelle : refusons le « Hors Parcours (...)

Appel à la transgression conventionnelle : refusons le « Hors Parcours »

mardi 17 janvier 2006
Mis à jour le jeudi 17 janvier 2008

Au premier janvier 2006, une étape supplémentaire dans la réforme de l’Assurance maladie a été franchie, qui révèle encore plus la nocivité de cette réforme.

Nous dénonçons :
- La tromperie de la mise en place du « parcours de soins » : absence de coordination mais baisse de 10 % des remboursements par l’Assurance maladie pour les assurés « hors parcours ».

- La baisse de remboursement et les dépassements d’honoraires que subiront les patients consultant directement les psychiatres.

- L’invraisemblable complexité de la réglementation du niveau de prise en charge des soins, aboutissant à une surcharge de travail administratif pour les médecins et les caisses, avec nombre d’erreurs entraînant un total désarroi des patients, face aux baisses des remboursements.

Ces mesures s’ajoutent :
- Au recours accru aux dépassements d’honoraires des spécialistes, encouragé par la loi.

- A la suppression programmée de l’« option médecin référent » et aux restrictions sur l’accès en tiers payant.

- A la mise en place de forfaits à la charge des assurés (15 € pour le forfait hospitalier, 1 € sur les actes médicaux et biologiques, 18 € sur les actes lourds ) et la baisse de prise en charge à 100% (restriction sur les affections de longue durée).

- A la restriction sur les arrêts de travail et la mesure punitive de restriction des heures de sortie journalières.

Refusons d’être les complices de cette réforme : loin d’améliorer le fonctionnement du système, les conditions d’exercice des praticiens et la qualité des soins, elle met en place une baisse de la prise en charge des assurés par l’Assurance maladie et les oblige à se tourner vers des assurances complémentaires, dont les tarifs ne cessent d’augmenter.

Médecins :
Refusons de cocher « hors parcours de soins » : si nous ne sommes pas le médecin traitant, il nous est toujours possible de cocher « en urgence », « hors résidence » ou « médecin traitant remplacé ».
Continuons à pratiquer le tiers payant, chaque fois que possible.

Patients :
Interpellez les médecins que vous consultez pour qu’ils ne vous notent pas « hors parcours ».

Ensemble, dénonçons les difficultés d’accès aux soins.

P.-S.

Contacts :

- Docteur Didier Ménard : 06 07 16 57 18
- Docteur Marie Kayser : 06 86 55 80 02

Répondre à cet article

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.